Bonjour,
Comment sera alimentée cette nouvelle ligne ? Avec quels déchets ? S’agit-il de déchets produits sur le bassin de vie ? Sinon d’où ? Et comment est prise en compte l’empreinte carbone d’une « importation » de déchets dans le projet ?
Quid des nuisances des camions supplémentaires pour alimenter la nouvelle ligne ?
Par ailleurs, comment pouvez-vous garantir l’indépendance de l’étude engagée ?
Enfin, si tant est que cette nouvelle ligne soit effectivement pertinente, le poids de cet investissement nous garantit-il que Valeco pourra poursuivre et amplifier son investissement dans la réduction de la production des déchets (qui reste la question de départ) ?
Merci

Nous vous remercions pour votre contribution et l’intérêt que vous portez au projet.

La Nouvelle Ligne de Valorisation Énergétique permettra de valoriser les Tout Venant de Déchetterie (TVD), les refus de tri des collectes sélectives et les Déchets d’Activités Économique (DAE) issus du bassin de vie.

L’empreinte carbone d’une « importation » de déchets se mesure en comparant les deux situations (avant/après). On compare donc une situation actuelle avec des camions qui exportent aujourd’hui des déchets vers des centres d’enfouissement avec une situation future où l’on valorise au plus proche de leur lieu de production ces mêmes déchets, qui n’auront donc plus à parcourir les kilomètres les séparant des centres d’enfouissement.

Les camions supplémentaires aux abords de Valcante sont estimés à une trentaine. En revanche, à l’échelle de la gestion des déchets du territoire il ne s’agit pas de camions supplémentaires, ces déchets devant être transportés dans tous les cas vers un lieu de traitement.

Concernant l’interrogation sur l’indépendance de l’étude, il convient d’indiquer :

  • Que Valcante a été retenu par ValEco suite à un processus de sélection encadré par la commande publique. Dans le cadre des missions qui lui étaient confiées dans la concession, il lui appartenait d’organiser cette concertation pour le compte de ValEco.
  • Que le dossier de Demande d’Autorisation d’Exploiter qui sera le cas échéant déposé en Préfecture en 2022 sera ensuite instruit par l’administration et les pouvoirs publics, qui auront un avis à rendre sur le projet indépendamment de celui de Valcante et ValEco.

La réduction de la production de déchets relève de la compétence des collectivités en charge de la collecte, comme Agglopolys, ValDem ou le SMICTOM d’Amboise, et non de la compétence traitement exercée par ValEco qui se charge des déchets produits par ses adhérents.