L’étude va-t-elle étudier un scénario où les fours ne gérèront que les déchets du territoire de agglopolys et valeco afin que chaque bassin de vie gère ses déchets à terme et pour éviter de mettre des camions de déchets sur les routes ?

Nous vous remercions pour votre contribution et l’intérêt que vous portez au projet.

La gestion des déchets ne peut s’analyser uniquement à l’échelle d’une collectivité ou d’une agglomération. C’est d’ailleurs la raison d’être du Plan Régional de Prévention et de Gestion des Déchets (PRPGD), qui vise à définir les moyens à mettre en œuvre sur la Région de façon globale et complémentaire entre les différents acteurs pour répondre aux besoins de l’ensemble de la population et des acteurs économiques. 

A titre d’exemple, jusqu’à présent et pendant encore au moins plusieurs années, ce sont d’autres territoires qui assurent l’enfouissement des déchets que ValEco/Agglopolys ne peuvent pas valoriser, faute d’outils d’adaptés.

Cependant, il apparait utile de préciser que les gisements de déchets à haut pouvoir énergétique identifiés dans le bassin de vie correspondent bien au dimensionnement envisagé de la Nouvelle Ligne de Valorisation Énergétique.

Les camions de déchets évoqués dans la question circulent en réalité déjà sur les routes aujourd’hui, mais n’ont d’autres solutions que de se diriger vers les centres d’enfouissement. L’objectif du projet est bien de créer un outil capable de gérer les déchets au plus proche du lieu de production pour limiter les flux de camions sur les routes. Plus de 200 000 km seraient évités chaque année si la Nouvelle Ligne de Valorisation Énergétique était construite.